La mutuelle pour chômeurs : droits à connaître et conseils pour cibler une mutuelle en cas de période de chômage

Être au chômage en France ou ailleurs signifie perdre son emploi et par la même occasion une importante rentrée d'argent. Mais même si cette période de transition financière est vraiment difficile, il est important d'avoir une bonne assurance santé car la maladie ou l'accident ne choisissent pas leur heure d'arrivée, chômage ou non.

Optez pour une mutuelle santé correspondant aux besoins de chomeurs en priorité

Il est possible de bien choisir sa mutuelle même en étant au chômage. Contrairement aux salariés, la moindre dépense doit être contrôlée minutieusement lorsque l'on est au chômage. Les dépenses de santé ne font pas exception. Il existe deux cas de figure pour le chômage : licencié avec une mutuelle d'entreprise ou licencié avec une complémentaire santé individuelle. Depuis le 1er juillet 2009, chaque employé peut bénéficier de la mutuelle de leur entreprise même après leur licenciement.

La durée de cette couverture santé varie de 1 mois minimum à 9 mois maximum dans le cadre légal. Mais le délai pourra être rallongé en fonction de l'accord conclu entre le chômeur et son employeur. La complémentaire santé ainsi que les garanties santé incluses restent sans changement. Pour la répartition des cotisations pendant la période de chômage, la part patronale restera à la charge de l'ancien employeur du chômeur tandis qu'il devra s'acquitter de sa part en une seule fois, soit à la fin de son contrat de travail. Si le chômeur à entre temps trouvé du travail et souscrit une nouvelle mutuelle santé, il pourra réclamer le solde trop versé à son ancien employeur.

Les conseils pour cibler une complémentaire

Seule la complémentaire santé souscrite dans le cadre d'un contrat d'assurance santé collective chez le dernier employeur est prise en compte dans ce système. Si vous êtes au chômage avec une couverture santé individuelle, mieux vaux limiter les dépenses même si votre situation ne modifie en rien vos besoins en santé, surtout si vous n'avez aucune perspective d'emploi dans les mois à venir.

Privilégiez une mutuelle provisoire qui d'une part ne vous impose aucun délai d'attente et d'autre part peut être résiliée ou suspendue à tout moment. Repoussez à plus tard toutes les dépenses de santé lourdes qui peuvent être programmées comme l'optique et le dentaire et optez pour une bonne complémentaire santé qui propose des remboursements élevés en soins de ville, en hospitalisation et en pharmacie.

Choisissez aussi votre complémentaire santé en fonction de votre situation familiale, votre âge, votre situation géographique. Avant de souscrire, n'hésitez pas à vous procurez des devis afin de les analyser en profondeur, les offres du marché auxquelles vous êtes éligible sont multiples.

Communiquons Demandez à être rappelé

Ou consultez la foire aux questions