La lutte contre les troubles musculo-squelettiques

Troubles musculo-squelettiquesPrès d'une quinzaine de pathologies sont considérées comme des troubles musculo-squelettiques. Parmi elles, on peut citer le syndrome du canal carpien, les lombalgies, l'épicondylite et la tendinite de l'épaule. En France et en Europe, cette maladie professionnelle occupe la première place auprès des salariés des entreprises.

D'où viennent les troubles musculo-squelettiques ?

Les causes des troubles musculo-squelettiques sont très diversifiées. Ils surviennent en général suite à l'accomplissement d'un geste répétitif, à la manipulation de charges lourdes, à la réalisation d'un travail de force, à l'usage d'un équipement de travail non-conforme à l'activité professionnelle ou encore en se positionnant de manière inconfortable pendant une longue durée.

Les troubles musculo-squelettiques frappent tous les secteurs d'activité, que ce soit le commerce, l'industrie des médicaments, le textile, le BTP, l'agriculture, l'agroalimentaire, la restauration, la métallurgie ou l'artisanat. Pour améliorer les prises en charge, les patients devront prendre le temps de dépister l'origine de leur maladie professionnelle.

Mesures préventives contre les troubles musculo-squelettiques

Avant d'établir les mesures préventives permettant de lutter contre les troubles musculo-squelettiques, il faudra d'abord penser à déterminer leur origine. Cette étape passe par l'analyse de plusieurs facteurs dont les situations, les postes de travail et les travaux biomécaniques qui existent dans l'entreprise.

C'est à partir du résultat émanant de cette analyse que les mesures préventives des troubles musculo-squelettiques seront établies. Les salariés de l'entreprise devront contribuer à leur mise en vigueur. Parmi les solutions les plus adoptées, on peut distinguer l'aménagement des postes de travail, la fourniture de matériels adaptés, l'aménagement des heures de travail pour que les pauses puissent être augmentées, la sécurisation de l'environnement pour réduire le stress, etc.