Réforme de la Sécurité sociale - Que renferme cette réforme de l'assurance maladie ? Partie 2

Revenir sur la les différents points touchés par cette réforme - Partie 1.

2) Le parcours de soins coordonnés

Si l'assuré en a besoin, son médecin traitant l'orientera vers un spécialiste ou un autre généraliste. Ce dernier sera appelé le médecin correspondant. L'assuré pourra aussi consulter une catégorie de médecins spécialistes en accès direct, c'est-à-dire sans passer par son médecin traitant. L'accès direct concerne :

3) Le forfait journalier hospitalier

Il sert à couvrir les frais de nourriture en cas d'hospitalisation, il n'est jamais remboursé par les régimes d'assurance maladie, la loi prévoit une augmentation de 1€ chaque année. Son montant pour 2010 est fixé à 18€. Il fait l'objet d'une prise en charge par la mutuelle, avec ou sans limitation de durée.

4) Le contrôle des arrêts de travail

Renforcé, pour les assurés qui bénéficient de façon répétée d'arrêts de courte durée. Les prolongations devront être prescrites par le médecin à l'origine du 1er arrêt. Des sanctions pourront être appliquées aux assurés ainsi qu'aux médecins en cas d'abus de prescriptions.

5) Le Dossier Médical Personnel (DMP)

Chaque assuré de plus de 16 ans disposera d'un dossier médical informatisé et sécurisé. Personnel et unique, il est l'élément clé du parcours de soins, dans la mesure où il recensera l'historique médical du patient, ses consultations, les diagnostics et les traitements reportés par les professionnels de santé, que ce soit en médecine de ville ou à l'hôpital. Son accès en sera interdit à la médecine du travail et à la signature de contrats type assurance.

6) La nouvelle Carte Vitale

Dotée d'une puce ayant une capacité de mémoire de 32 KO, sa mise en circulation est effective depuis le dernier trimestre 2006, elle est la clé d'accès pour le praticien au dossier médical personnel. Fin de l'opération fin 2010. Voir la page spéciale : Carte vitale #2.

7) Les Affections de Longue Durée (ALD)

Pour continuer à bénéficier de l'exonération totale ou partielle du ticket modérateur, le patient en ALD devra se conformer à un « protocole de soins » rédigé par le médecin traitant en concertation avec le ou les médecins correspondants, signé conjointement par le médecin traitant et le médecin conseil de l'assurance maladie. Le 3ème volet est remis au patient qui doit le signer et le présenter à chaque consultation.

Continuer sur Les grands axes de changements - Partie 3.