Les remboursements de frais de cure thermale par la mutuelle

Il existe 2 types de cures thermales en France. Les cures libres prises en charge à 100 % par le patient. Et les cures prescrites par un médecin (spécialiste ou généraliste) qui bénéficient d'une prise en charge par la sécurité sociale ainsi que les mutuelles.

La cure thermale remboursée est néanmoins réglementée, elle ne doit pas dépasser 18 jours de séjour et cela une seule fois par an.

Les conditions de remboursement des cures thermales

Les régimes de bases participent au remboursement des frais engagés à l'occasion de cures thermales sous certaines conditions :

Les 4 conditions de remboursement des cures thermales
BEST OF DES GAMMES POUR LES CURES THERMALES
DECOUVREZ LES GAMMES AU TOP Le 1er outil qui présente les gammes par meilleures prises en charge !

Démarche à suivre pour le remboursement d'un séjour en cure thermale

La démarche pour constituer votre dossier et demander la prise en charge de votre cure est très simple :

Constitution du dossier de prise en charge de la cure thermale

A noter : l'avis du service médical de la caisse est indispensable pour les cures avec hospitalisation (sauf séjours en maisons d'enfants), à l'étranger ou liées à un accident du travail ou à une maladie professionnelle.

La prise en charge est délivrée pour l'année civile en cours, sauf si celle-ci est accordée en fin d'année, dans ce cas la cure thermale peut être effectuée en début d'année suivante. La durée d'une cure thermale est fixée à 18 jours de traitements effectifs. Une cure interrompue ne pourra donner lieu à aucun remboursement, sauf en cas de force majeure ou pour raisons médicales.

18 jours / 1x / AN

Prises en charge en fonction des actes

Hors cas particuliers, la prise en charge de la cure thermale par la sécurité sociale puis par la mutuelle est assurée selon les actes.

Les frais médicaux

Le forfait de surveillance médicale relatif à la surveillance médicale et/ou à des pratiques complémentaires effectuées durant la cure : prise en charge par la sécurité sociale à 70 % du tarif de convention.

Le forfait thermal correspondant aux soins et traitements effectués durant la cure thermale : prise en charge à 65 % du tarif forfaitaire de convention.

Au niveau de la mutuelle : elle prend en charge les frais médicaux en complément de la sécurité sociale à hauteur du taux de remboursement (montant indiqué sur le tableau de la garantie souscrite).

Frais de transport et d'hébergement

Les stations de cures thermales sont souvent éloignées du domicile de l'assuré, les remboursements des frais de transport et d'hébergement sont liés aux conditions de ressources de l'assuré : c'est pour cela qu'il doit effectuer une double déclaration à l'occasion de sa demande d'entente préalable.

Le transport est pris en charge par la sécurité sociale à hauteur de 65 % du tarif d'un billet SNCF d'un aller/retour en 2ème classe quel que soit le mode de transport utilisé. Les frais de transport de l'éventuel accompagnant ne sont pris en charge qu'à condition que le patient ne puisse se déplacer seul, et que ses frais soient également pris en charge.

L'hébergement est pris en charge par la sécurité sociale à hauteur de 65 % sur la base d'un forfait de convention de 150,01 €.

Les Indemnités Journalières

En fonction de vos ressources annuelles, vous pouvez bénéficier d'indemnités journalières. La sécurité sociale fixe le plafond de ressources annuel à 14664,38 € pour le bénéficiaire plus 7332,19 € pour le conjoint et chaque ayant-droit à charge. Prenons l'exemple d'un couple avec 1 enfant :

CompositionPlafond de ressources
Bénéficiaire14664,38 €
Conjoint7332,19 €
1 enfant7332,19 €
TOTAL29 328,75 €

Vous êtes éligible aux indemnités journalières si la somme de vos ressources n'excède pas le montant de ce plafond.

La mutuelle intervient en complément de la sécurité sociale pour prendre en charge le ticket modérateur, les frais complémentaires, les soins de confort, et les frais d'hébergement de l'accompagnant. En général, les offres de complémentaires santé proposent un remboursement indemnitaire (en pourcentage) qui se base sur le remboursement de la sécurité sociale ainsi qu'un remboursement forfaitaire (en euros) qui a vocation à couvrir les autres frais dès l'instant que cette cure est prescrite médicalement.

Les cures thermales en fonction des pathologies

Connu depuis l'antiquité pour ses bienfaits, le thermalisme est utilisé avec efficacité en complément de traitements contre les rhumatismes, l'arthrose, l'asthme, le diabète, la prise de poids, le stress ou bien encore les allergies. Les cures ont vocation à apaiser ces mots au quotidien.

L'administration de la santé classe en 12 orientations les traitements et les soins administrés par les stations agréées et conventionnées, en fonction notamment de la spécificité de leurs eaux :

1La rhumatologie est de loin la première cause de prescription d'une cure thermale, et la première orientation autour de laquelle les établissements se sont développés. On parle ici particulièrement d'arthrose, de fibromyalgie, de lombalgies chroniques, de rhumatismes inflammatoires et même de sciatiques.

2Les voies respiratoires, ou pathologies dites de types ORL, tel que l'asthme, les otites, les broncho pneumopathies, les rhinites, les sinusites, et ce qu'elles soient chez l'adulte ou chez l'enfant, trouve en la médecine thermale une réelle réponse complémentaire au traitement médicaux de première intention.

3Les maladies cardio-artérielles, vasculaire, veineuses, lymphatiques qui touchent plus de la moitié de la population française. La cure thermale vient en réponse à la prise en charge globale du patient dans le but d'améliorer son état général et le traitement de sa pathologie.

4La phlébologie est traitée grâce aux balnéations en eaux profondes, aux bains bouillonnants, aux massages, aux enveloppements et d'autres soins particulièrement adaptés. Elle rejoint l'orientation suscitée des maladies cardio-vasculaire en plein développement.

5Les affections neurologiques chroniques comme Alzheimer ou Parkinson ou encore la sclérose en plaque et les séquelles d'AVC (Accident Vasculaire Cérébral) trouvent en la cure thermale une réponse thérapeutique positive et utile quant à l'amélioration des symptômes et la qualité de vie.

6Les affections psychosomatiques où l'efficacité des cures thermales est largement reconnue, et tout particulièrement en ce qui concerne le stress, les troubles anxieux généralisés, la dépression, le burn-out, les troubles du sommeil etc... La cure intervient notamment quand le traitement médicamenteux est insuffisant.

7Les affections urinaires et maladies métaboliques telles que cystites récidivantes, infection du tractus urinaire, lithiases, pyélonéphrites, etc... font partie des pathologies prise en charge par les cures thermales. Attention cependant, les établissements doivent disposer d'un agrément particulier pour le traitement de ces trouble : l'agrément « maladies de l'appareil urinaire ».

8La gynécologie est prise en charge pas les stations thermales couvrant cette orientations. Sont ici particulièrement concernées les algies pelviennes, les conséquences douloureuse de la ménopause ou de l'accouchement, les dysménorrhées, c'est-à-dire les troubles douloureux dus au cycle menstruel ou encore les prurits, les lychens, etc...

9Les affections digestives et maladies métaboliques traitent non seulement du diabète, mais également du surpoids et du syndrome de l'intestin irritable. La cure permettra la neutralisation des bactéries, le rééquilibrage de l'organisme, la régulation naturelle du transit in fine le soulagement des patients par la réduction de leurs symptômes.

10Les troubles du développement chez l'enfant où la médecine thermale endosse un rôle préventif. En effet les cures aides les enfants à faire face à leurs troubles hyperactif ou de « pipi au lit » par exemple, et leur permet non seulement de s'autonomiser dans la réalisation de leur soins mais aussi et souvent à reprendre confiance en eux.

11La dermatologie et les maladies chroniques de la peau, souvent gênantes et disgracieuses, se trouve véritablement améliorées grâce au traitement thermale. Par maladie chronique de la peau on entend le psoriasis, l'eczéma, les séquelles de brulures, ou  encore la dermatite atopique.

12Les affections de la muqueuse bucco-linguale, qui constituent un réel problème de santé publique. La cure thermale participe au rééquilibrage buccodentaire, à la cicatrisation et au renforcement de la dent par exemple suite à un traitement de cancer ou à des aphtoses récidivantes. Sont également traitables les lichens, bruxismes et autres gingivites...

Plusieurs pathologies d'orientations différentes peuvent d'ailleurs être traitées au cours la même cure. Ces orientations thérapeutiques forment le cadre légal actuel du thermalisme médical. Les cadres de ces cures sont multiples. Il y a aussi de nombreux aspects qu'il ne faut pas sous-estimer lorsque l'on aborde le sujet des cures thermales.

Le bienfait psychologique en est un. La relaxation engendrée par de tels séjours est incontestablement bénéfique pour contrer le stress journalier que nous subissons. Les soins, les massages, les piscines sont autant de sources de bien-être qui permettent de se régénérer et repartir chez soi apaisé. Les cures thermales sont vraiment bénéfiques pour des personnes souffrant d'infections particulières et arrivent même à se substituer à des traitements médicaux.

Il est bien sur conseillé de les suivre avec assiduité si l'on souhaite obtenir le résultat escompté. En principe, les cures thermales se déroulent sur une durée de 3 semaines et demandent de l'énergie, aussi il est bien conseillé de se reposer entre chaque séance pour permettre à notre corps de bien récupérer par la suite.

Communiquons Demandez à être rappelé

Ou consultez la foire aux questions