Survivre avec une insuffisance rénale chronique

Organes vitaux, les reins accomplissent plusieurs fonctions dans le corps humain. Il est le premier responsable de l'épuration sanguine, de la production de l'érythropoïétine, de la régulation de la pression artérielle et du déclenchement de la vitamine D. Lorsque les reins sont atteints, ils ne sont plus en mesure de réaliser toutes ces missions.

Implications d'une insuffisance rénale chronique

3 à 6 millions de personnes souffrent d'une insuffisance rénale chronique en France dont 70 000 sont en phase terminale. A cause de l'absence de symptômes, cette maladie ne sera dépistée que plusieurs années plus tard chez certains patients. Le dépistage de l'insuffisance rénale chronique se base sur trois résultats : le taux de créatinine et celui de l'albumine présent dans le sang et l'urine ainsi que la tension artérielle.

Les maladies cardiovasculaires, l'hypertension artérielle et le diabète de type 2 sont à l'origine de l'insuffisance rénale chronique. Pour survivre, le patient devra suivre une dialyse régulière durant toute son existence ou réaliser une transplantation rénale. Toutefois, il pourrait se passer des années avant que le patient puisse bénéficier d'un greffon, ce qui rend difficile cette deuxième alternative.

Mieux vivre au quotidien avec une insuffisance rénale chronique

L'insuffisance rénale chronique n'est pas un obstacle pour le patient qui souhaite mieux vivre au quotidien et accomplit son projet professionnel. Pour alléger le travail des reins, il devra suivre une hygiène de vie stricte en limitant la consommation de protéines et de sel, pratiquer un exercice physique régulier et arrêter de fumer. En outre, la dialyse pourra être réalisée en début de soirée. En cas d'anémie, le traitement à base d'EPO de synthèse permettra de renflouer le sang en globules rouges.